09 70 100 100

Devis gratuit

Surpoids et obésité chez le chien et le chat

Les termes de surpoids et encore plus d’obésité sont parfois difficiles à accepter quand il s’agit de nos propres compagnons (chien ou chat). Pourtant, c’est en regardant le problème du poids en face que l’on commence à le prendre en charge.

Quand parle-t-on de surpoids et d’obésité chez le chien et le chat ?

L’excès de poids est un phénomène de plus en plus fréquemment rencontré chez nos animaux de compagnie.

On distingue :

  • le surpoids : présence d’un pourcentage de masse grasse trop important chez un animal sans pour autant que celui-ci présente de symptômes liés à cet excès de tissu gras,
  • l’obésité : se caractérise par des symptômes liés à un excès de poids.

On peut ainsi dire, que tous les animaux obèses sont passés par un stade de surpoids qui n’a pas été enrayé.

Quelles sont les causes de surpoids et de l’obésité ?

Les causes de la prise de poids en excès sont multiples !

En premier lieu l’alimentation bien sûr avec plusieurs facteurs qui peuvent se cumuler :

  • une alimentation qui n’est pas équilibrée : trop riche en matières grasses (aussi appelées lipides) et ou en sucres (il s’agit des glucides),
  • une alimentation donnée en trop grande quantité,
  • des friandises et « à-côtés » trop fréquents et pas adaptés.

Nous avons parfois tendance aussi à mal interpréter les demandes de nos compagnons quand ils viennent nous voir avec un « air demandeur ». Nous interprétons ça comme une demande de friandise, alors qu’il arrive que ce soit plus une demande d’interaction de leur part (occupe-toi de moi, joue avec moi …).

Certaines races sont aussi prédisposées à l’obésité, c’est le cas par exemple des chiens d’eau (Labrador, Golden Retriever …), et des chiens nordiques (Malamute …).

Le manque d’activité physique joue un rôle majeur. Ainsi, on estime qu’un chat devrait avoir au moins 3 heures d’activité physique par jour, à marcher, courir, sauter, grimper. Combien de chats d’appartement réalisent une telle activité ? Trop peu malheureusement. De la même façon, les chiens citadins sortent rarement plusieurs heures comme ils devraient. Cet état de fait est en partie lié à notre mode de vie. Nous partons tôt le matin et rentrons tard le soir et nous ne consacrons pas suffisamment de temps pour leur faire pratiquer une activité physique pourtant nécessaire.

Quelles sont les conséquences de l’obésité ?

L’obésité a des répercussions très nombreuses sur l’organisme de votre animal.

Tout d’abord, son espérance de vie s’en trouve diminuée.

L’obésité a des conséquences sur le fonctionnement cardiovasculaire et sur la respiration de votre compagnon.

Les cas de diabète sucré touchent en majorité les animaux en surpoids et obèses. Cette maladie peut être très invalidante, diminuer l’espérance de vie de votre animal et nécessite un traitement quotidien coûteux.

Les troubles urinaires, particulièrement chez le chat, sont plus fréquents chez les animaux obèses.

L’excès de poids a aussi des conséquences sur les articulations qui ne sont pas faites pour supporter une telle surcharge. Ainsi, l’arthrose se manifeste plus précocement et généralement avec des symptômes plus invalidants chez les animaux souffrant de surcharge pondérale.

Les cancers sont des maladies qui se développent à cause de multiples facteurs et parmi ces facteurs, se trouve le poids.

Autant de raisons qui doivent vous pousser à faire perdre du poids à votre compagnon, en étant aidé par toute l’équipe de la clinique vétérinaire où il est suivi.

Se fixer un but

La consultation vétérinaire aura pour objectif de faire analyse nutritionnelle complète et de fixer un poids idéal à atteindre. Ce qui importe ensuite c’est que votre compagnon perde du poids régulièrement mais durablement, même si la perte de poids est lente.

Plus votre animal est en surpoids, plus il devra maigrir progressivement.

Y remédier

Pour arriver au poids idéal de votre animal plusieurs éléments vont vous aider.

  • Tout d’abord, tous les membres de votre famille doivent être conscients de l’importance pour le bien-être et la santé de votre compagnon de suivre les mêmes règles.
  • Quelle que soit le type d’alimentation que vous avez choisi (croquettes / alimentation humide comme les pâtés / alimentation ménagère faite d’ingrédients comme de la viande et du riz) : respectez scrupuleusement les doses prescrites par votre Vétérinaire ou son Aide-soignant(e) Vétérinaire. Les indications de doses notés sur les emballages sont souvent trop importantes, d’autant plus pour un chien ou un chat qui doit perdre du poids !

Il existe aussi des aliments diététiques particulièrement adaptés à la perte de poids. Ils présentent l’avantage d’avoir un effet rassasiant. D’une façon générale, dans l’alimentation limitez les sucres rapides et les sucres lents, ainsi que les aliments gras.

  • Evitez les friandises et les à-côtés et autres restes de tables.
  • Utilisez des gamelles « anti-glouton ». Elles existent pour chien et pour chat. Il s’agit de gamelles avec des recoins, des rainures dans lesquels viennent se cacher les croquettes. Le chien devra les y chercher avec sa langue et / ou avec sa patte chez le chat. Cela ralenti la prise alimentaire. De la même façon, il existe des balles dans lesquelles on place les croquettes. Votre compagnon devra les pousser et jouer avec pour que les croquettes soient libérées. Votre chien et votre chat se dépensent ainsi, mangent moins rapidement et cela permet aussi de les occuper.
  • Il est important aussi que votre compagnon ait une activité physique qui permettra, à la fois de brûler des calories, de s’occuper et ainsi de moins penser à manger et entretiendra sa capacité musculaire. Il faut toujours privilégier une activité physique régulière. Plus qu’une course folle le week-end, on conseille de grandes promenades tous les jours ou tous les 2 jours. Pour le chat, pensez à varier les jouets et jeux. Le chat aime la nouveauté. Enfin, les centres de physiothérapie et d’hydrothérapie animale proposent de la marche sur tapis roulant, de la nage, qui sont des excellents alliés de la perte de poids.
  • Enfin, pour suivre l’évolution du poids, pesez votre compagnon une fois par semaine et notez ce poids sur son carnet de santé. Si vous n’avez pas moyen de le peser chez vous, demandez à la clinique vétérinaire, la pesée de votre compagnon est la plupart du temps un service qui vous est offert. Pensez à appeler au préalable la clinique afin venir à un moment qui ne perturbe pas les soins des autres patients.

Auteurs de cet article : Dr Noémie Tommasini, vétérinaire et directrice de l’ESAV et Isabelle Lacroix, directrice pédagogique de l’ESAV – Institut Bonaparte

Ces actualités devraient vous intéresser

Précédent Suivant