09 70 100 100

Devis gratuit

Premier voyage en voiture de mon animal

Ça y est « bébé » est arrivé, chiot ou chaton … il faut profiter de cette période propice pour le familiariser progressivement à tous ces nouveaux univers que sont par exemple les trajets en voiture si vous souhaitez faire de lui ou d’elle, un futur « Dog/Cat Trotter ».

Rappelez-vous : tout doit se faire dans la douceur, la patience, la persévérance, le tout baigné dans beaucoup d’amour. Et absolument pas dans la contrainte et encore moins le coercitif ! Il vous faudra associer toute nouvelle activité voire découverte à une notion positive et agréable.

Toutou est une question de PREPARATION et d’ANTICIPATION

La cause fréquente du « Mal des Transports » est souvent liée au STRESS.

Stress dû parfois à l’excitation qui entoure les préparatifs de nos départs … Car il faut savoir que nos chiens et quelquefois nos chats passent une bonne partie de leur existence à épier chacun de nos faits et gestes et sont de véritables « éponges émotionnelles ». Autrement dit nous sommes sous le contrôle permanent de nos 4 pattes ou B.B.C.pour Big Brother Canin/Cat.

Stress qui peut aussi avoir pour origine le fait que « qui dit voiture = dit situation qui lui est désagréable » car synonyme de visite chez le toiletteur ou le vétérinaire par exemple. C’est pourquoi il est indispensable d’associer très rapidement la voiture à du plaisir comme une promenade au bois ou une visite chez sa « tata gâteau préférée » … Sans en abuser !

Tout est une question de bon sens et d’organisation comme toujours.

1 – Laisser le plus possible la voiture accessible à votre chiot ou votre chaton si vous le pouvez bien entendu… Si vous disposez d’une cour fermée laissez les portières ouvertes afin que celui-ci puisse y entrer, flairer et s’approprier ce nouvel environnement … En évitant les marquages de préférence.

Pour ce faire il existe des plaids ou couvertures spécial chien voire même des assises gonflables pour combler « le trou » devant l’assise de la banquette ce qui augmentera d’autant la surface disponible pour le chien et lui évitera de tomber au premier coup de frein brutal.

En revanche pour votre chaton, bien évidemment il est formellement interdit de voyager avec lui en liberté dans l’habitacle. Vous aurez pris soin de l’installer confortablement dans sa cage de transport à laquelle vous l’aurez habitué au préalable. Pour faciliter la mise en condition, utilisez des solutions naturelles apaisantes sous forme de spray que vous vaporiserez sur la banquette et sur le coussin sur lequel votre chaton sera couché. Il existe également des compléments alimentaires sous forme de boulettes appétentes à base de passiflore et de pavot de Californie que vous pourrez lui faire prendre pour réunir les meilleures conditions.

2 – Faire de petits trajets avec lui et associer si possible des activités qu’il aime comme l’emmener en voiture à sa séance d’Agility. Dans sa tête, l’équation sera la suivante : Voiture = agility = plaisir .

Idem pour votre chaton, dès que l’occasion s’en présente habituez-le à venir avec vous en voiture.

3 – Essayer au début si le mal de transport persiste qu’il n’ait pas accès aux vitres latérales de votre véhicule afin qu’il n’ait pas la vision du « paysage qui défile » ce qui pourrait accentuer son malaise. D’où l’importance de bien « le caler » pour qu’il ne soit pas balancé de gauche à droite dans chaque virage ou d’avant en arrière lors de chaque freinage ou accélération. D’ailleurs, un chiot ou un chaton bien transporté en général est soit assis ou couché, s’il est debout c’est qu’il est inquiet et cherche à se rassurer à moins qu’il ait aperçu un congénère pour le chiot ou quelque chose qui puisse l’effrayer… Rappelez-vous toujours des situations positives !

4 – Bien aérer l’habitacle AVANT et PENDANT le trajet.

5 – Eviter qu’il mange plusieurs heures avant le départ et lui faire prendre un calmant naturel à la place voire même pendant les quelques jours précédents le voyage – il en existe de très efficaces et naturels

6 – Lui faire faire une bonne marche avant de monter en voiture ou toute activité ludique qui puisse le fatiguer. Il n’en sera que moins stressé et s’endormira plus facilement.

7 – Emporter des jouets qui lui sont familiers pour qu’il soit occupé

8 – S’arrêter toutes les 2 heures pour faire des pauses : Boisson, pipi et se dégourdir les jambes et les pattes. Pour se faire, apprenez à votre chaton, la marche en laisse avec un harnais … en évitant bien évidemment les lieux avec trop de passages et de chiens.

9 – Rouler en dehors des heures « chaudes » de la journée …. Si vous êtes coincés dans un « bouchon », arrêtez-vous, faites prendre l’air à votre chaton ou chiot et posez sur sa cage un linge trempé dans de l’eau froide.

10 – Rappel : Pour sa sécurité et la vôtre, la loi dit « qu’il ne doit pas y avoir de gêne à la conduite » (R 412/6 – 417/23).

Ce qui en clair avec décodeur signifie que notre compagnon à 4 pattes doit être de préférence attaché ou derrière une grille à l’arrière dans un break ou dans une cage de transport fixée sur la banquette arrière.

Pour conclure ne pas penser « humain » comme « chien = cage = prison = punition » mais il faut plutôt penser « chien » à savoir : « je suis attaché donc maintenu, c’est plus agréable pour moi ! ». Certains chiens d’ailleurs adoptent facilement la cage de transport pour s’isoler du bruit et du vacarme ambiant afin d’avoir un « petit espace à eux ». Leur chambre quoi ! Et attention à celui qui s’avise d’y pénétrer, parfois pire qu’un ado en pleine crise !

Check List avant départ en voiture avec mon chiot / chaton :

  1. Associer voiture à promenade, tu feras
  2. Eviter de lui donner à manger avant, tu respecteras
  3. Jouer ou marcher avec avant de monter en voiture, tu veilleras
  4. Bien attacher ou en sécurité, tu le mettras
  5. Des pauses toutes les 2 heures, tu adopteras
  6. En dehors des heures chaudes, tu rouleras

Ces actualités devraient vous intéresser

Précédent Suivant