09 70 100 100

Devis gratuit

Mon animal dans les transports en commun

Bouger avec mon chien ou mon chat … En France !

User des transports en commun avec un animal de compagnie relève parfois du parcours du combattant. Il y a de quoi y perdre son latin et parfois même donner sa langue au chat pour connaître la bonne réponse !

C’est pourquoi le CLUB OSCAR a flairé pour vous les bons usages en France afin de vous aider à mieux vous y retrouver et mieux retomber sur vos 4 pattes et 2 pieds.

Parmi les transports terrestres, vous avez :

LE TRAIN

Peu le savent, mais même si vous vous êtes acquittés de votre billet pour votre animal de compagnie, il faut savoir que c’est seulement une TOLERANCE que la SNCF vous délivre ici. Que si d’aventure, des passagers se plaignent de la présence de votre animal à bord d’un wagon, vous êtes obligés d’en descendre et de vous rapprocher du contrôleur afin de trouver une solution.

Donc inutile de grogner à votre tour auprès des voyageurs récalcitrants, malheureusement vous n’aurez pas gain de cause et autant ne pas discuter et se rendre sur le champ auprès d’un agent SNCF pour convenir d’un arrangement à l’amiable.

Rassurez-vous pour avoir emprunté régulièrement le train avec mes 2 chiens, je n’ai jamais eu à subir ce type de déconvenue, mais autant le savoir. Cela peut toujours servir !

Au niveau des conditions, les chiens de moins de 6kg doivent voyager dans un sac ou une cage de transport dont les dimensions sont les suivantes : 45 x 30 x 25cm. Il vous en coûtera 7 €, et ce quelles que soient la destination et la classe. Vous devrez en principe le loger à vos pieds ou sur vos genoux si votre voisin accepte… En lui demandant gentiment, il acceptera en général volontiers la présence de ce petit compagnon bien chienpathique ou chat-l’heureux !

En revanche si Oscar est un chien de grande taille, à savoir ne rentre pas dans un sac de transport – vous devrez vous acquitter d’un billet de 2e classedemi tarif. Dans ce cas, vous devrez voyager ensemble au niveau des plateformes d’intersection des trains et non dans les compartiments. Vous aurez droit à un royal strapontin pour vous assoir et OSCAR devra être tenu en laisse et … muselé.

Prévoyez également des jouets, des os à ronger, sa gamelle d’eau ou tout accessoire permettant de le désaltérer facilement – il en existe de nouveaux sur le marché fort ingénieux et pratiques pour les déplacements – et fonction de la durée, sa ration alimentaire. Si c’est son 1er trajet en train et qu’il est d’un naturel anxieux, prévoyez dans les jours qui précédent de lui administrer un calmant. Il en existe sous forme de complément alimentaire à base de plantes anti-stress – très légers et efficaces, renseignez-vous auprès de votre toiletteur, vétérinaire ou du Club Oscar.

Ceci étant valable également pour toutes les autres formules que nous verrons plus loin…

LE RER

Pour les transports périurbains, nous nous rapprochons des conditions appliquées par la SNCF, bien évidemment.

LE BUS OU LE METRO

Seuls les animaux de compagnie de petite taille voyageant dans un sac de transport ou une cage y sont acceptés ainsi que les chiens d’assistance formés ou en formation et dans ce dernier cas seulement sur présentation de sa carte. En dehors de ces exceptions, aucune tolérance est admise. Voire même une contravention sera dressée sur le champ en cas de contrôle (de l’ordre de 60 € environ).

L’AVION

En règle générale, si votre animal pèse moins de 6kg, il peut voyager en cabine à vos pieds. Cependant, selon certaines compagnies, il existe des quotas et si le nombre est atteint, votre petit chien sera dans l’obligation de rejoindre ses « grands » copains de chambrée en soute. C’est pourquoi il est important de réserver en avance et de signaler sa présence le plus rapidement possible, vous aurez plus de chances. De même que vous devez vous conformer aux exigences imposées par la Compagnie au niveau de son sac de transport – à savoir que la somme des 3 dimensions : longueur + largeur + hauteur ne doit en général pas excéder 115 cm. Par ailleurs, il doit y avoir une poignée, une fermeture totale avec des orifices d’aération suffisants. Oscar n’aura pas le droit de pointer le bout de sa truffe à l’extérieur, pendant le vol… Vous pouvez également acheter sur place auprès de certaines compagnies, les sacs homologués. Vous devrez également acquitter une taxe forfaitaire pour votre compagnon à 4 pattes.

Si OSCAR franchit la barre des 6 kgs sac ou cage de transport compris – et impossible de tricher car il est pesé avec son « contenant » au moment de l’enregistrement et cela se joue au gramme près ! – si dépassement, vous serez dans l’obligation de le faire voyager en soute. Lors de votre réservation, signalez la présence de votre animal et sous 72 h vous recevrez alors une confirmation pour son enregistrement à bord. Assurez-vous bien avant le départ que votre cage soit homologuée à savoir répond aux normes IATA – elle doit être en fibre de verre ou en plastique rigide, comporter notamment 2 points de fermeture en haut et en bas de la porte, être suffisamment spacieuse pour permettre à l’animal de se tenir debout et de se tourner facilement. Les cadenas sont interdits pour des raisons évidentes de sécurité. Bien veiller à noter toutes les informations importantes relatives à votre chien sur un adhésif que vous collerez directement à un endroit visible sur la cage. Vous pouvez également louer ces cages auprès de certaines sociétés spécialisées visibles sur internet.

Surtout lors des longs courriers, une gamelle double (eau et alimentation) doit être fixée et vide.

Dans certains cas, notamment pour les races géantes, dont le poids dépasse les 75 kg ou suivant les exigences de certaines destinations, une autre solution est envisagée, le voyage en « fret » ! Dans ce dernier cas seulement, votre animal voyagera seul, il faudra vous assurer qu’une personne puisse l’accompagner au départ et le réceptionner à l’arrivée.

Enfin, vous pouvez également voyager avec plusieurs compagnons à 4 pattes qui pourront selon les cas être regroupés en un seul réceptacle. Mais bien vous renseigner avant le départ auprès de votre compagnie sur ce point.

Dans tous les cas de figure cités précédemment, il est vivement recommandé de s’assurer que votre animal de compagnie soit paisible au moment du départ ou d’y remédier sans « le shooter » pour autant, quelques heures avant son embarquement. Il est important de lui retirer son collier pour éviter tout risque d’étranglement. Soyez présents bien en avance à l’aéroport, sinon vous risquez de transmettre votre stress à votre chien. Plus vous effectuerez ces dernières formalités dans le calme, mieux cela vaudra. Vous devrez confirmer son vol et vous acquitter d’un droit à bord qui varie fonction des compagnies.

Si vous avez un chien dit « catégorisé » seule la catégorie 2 est autorisée à voyager en soute.

Si c’est son 1er voyage en soute, soyez rassurés, rien à voir avec la soute à bagages. Il y fait bon…

LE BATEAU

Et enfin, si vous préférez la voie des « eaux » :

Certaines compagnies maritimes ou fluviales les acceptent. Il est donc impératif de se renseigner avant de prendre vos billets. En règle générale, il vous faudra produire un certificat sanitaire.

Quelques exemples en la matière : si vous voyagez à bord de Corsica Ferries, les animaux de compagnie sont acceptés à condition que les petits soient dans un sac de transport et les plus grands tenus en laisse et muselés. Les chats voyagent à l’œil, les chiens doivent s’acquitter d’une somme forfaitaire qui varie selon la saison et est régulièrement réévaluée. Il sera possible de circuler partout en leur compagnie sauf au restaurant. Inversement sur certains Ferries, nos amis les animaux doivent rester à l’intérieur des voitures dans le garage à bord avec parfois, l’impossibilité de leur rendre visite le temps de la traversée… . Bien y réfléchir avant !

Car le voyage avec votre animal ne doit pas être synonyme de « galère ». Il vous faut veiller au confort de chacun, tenir compte de l’âge de son animal, de son tempérament, de son état de santé.

Mieux vaut parfois différer, annuler ou envisager une autre solution si ce déplacement ne réunit pas toutes les conditions essentielles à son bien être. Pourquoi s’obstiner à emmener avec soi un St Bernard en Corse en plein mois d’août ? Et pourtant certains l’ont tenté à leurs dépens cet été.

Sur ce bon voyage à 2 pieds et 4 pattes …

Ces actualités devraient vous intéresser

Précédent Suivant