09 70 100 100

Devis gratuit

L'assurance santé animale en cabinets et cliniques vétérinaires - étude quantitative

Du 1er juillet au 31 août 2017, une enquête nationale sur le thème « L’assurance santé animale en cabinets et cliniques vétérinaires » a été menée par des consultants de Provéto Junior conseil (pépinière entreprise de l’Enva) pour le compte de Fidanimo, expert en assurance santé animale pour chien, chat et NAC (nouveaux animaux de compagnie), auprès de 2824 cabinets et cliniques vétérinaires répartis sur l’ensemble du territoire français*.

Les questions posées lors de cette enquête permettent d’en savoir davantage sur la perception et l’approche des vétérinaires et ASV vis-à-vis des assurances santé animales.

Comme attendu, les assurances santé animales sont très largement connues dans le monde vétérinaire : 96% des répondants connaissaient déjà l’assurance santé animale. Les cinq assurances les plus citées spontanément ont été Bulle Bleue (89%), Santévet (85%), Assur O’ Poil (10%), Fidanimo (8%) et Animaux Santé (7%). 

Des vétérinaires et ASV impliqués

75% des cliniques interrogées communiquent sur les assurances santé animale auprès de leurs clients. Ce chiffre révèle une réelle implication des vétérinaires et ASV concernant l’assurance santé animale.

Considérés comme les premiers prescripteurs en matière d’assurance, vétérinaires et ASV ressentent une réelle demande de la part de leurs clients et trouvent alors important de répondre à leurs interrogations. En effet, la première raison pour laquelle ils informent leurs clients sur l’assurance santé animale est leur demande spontanée d’informations (54%).

Les vétérinaires et ASV adaptent leurs discours et informent plus particulièrement les propriétaires de jeunes animaux (5%) et d’animaux « à risques » (14%) afin de les sensibiliser aux intérêts de l’assurance animale.

 

Les raisons motivant les personnes interrogées à informer leur client sur l’assurance santé animale sont très variées : 15% jugent que l’assurance santé animale est une réelle aide pour les propriétaires lorsqu’ils sont confrontés aux problèmes de santé de leurs animaux, 6% pensent que le fait d’avoir une assurance santé animale permet d’engager plus de moyens dans les diagnostics et les traitements mis en œuvre favorisant ainsi des soins plus poussés, 4% communiquent car pour eux un animal assuré est un animal mieux soigné.

A noter que certains vétérinaires (9%) semblent particulièrement impliqués : pour eux communiquer sur l’assurance santé animale est une réelle volonté ! 

 

Les vétérinaires et ASV interrogés semblent juger que la communication sur l’assurance santé animale bénéficie principalement aux clients. Et pourtant malgré les résultats plutôt faibles de l’enquête, communiquer sur l’assurance santé animale est aussi bénéfique pour les cliniques : relation vétérinaire-propriétaire plus sereine (2%), visites plus régulières des clients assurés (1%) et moins d’impayés (1%). 

Les praticiens qui ne communiquent pas sur l’assurance santé animale (25%) le justifient principalement par le manque de temps pendant une consultation ou bien par une clientèle peu réceptive, notamment dans les zones rurales. C’est également le cas de certains cabinets vétérinaires moins équipés que les grandes structures qui réfèrent les pathologies graves ou les chirurgies à d’autres cliniques. 

Une communication adaptée à la demande des clients

Cette enquête montre que les dépliants sont le moyen de communication privilégiée par les vétérinaires et ASV. Ces derniers laissent le soin aux propriétaires de comparer les assurances proposées afin de trouver celle qui leur correspond le mieux : Les principales assurances présentes dans les cliniques vétérinaires interrogées sont Bulle Bleue (89%), Santévet (81%), Fidanimo (12%), Animaux Santé (9%) et Assur O’ Poil (6%).

 

Les dépliants de ces assurances sont présents en salle d’attente (91%), en salle de consultation (4%). Ils sont également donner lors des consultations de première visite chiot et chaton (29%) et lors des visites annuelles de santé (11%). Une part importante de la communication se fait également à l’oral, le plus souvent lorsque les clients sollicitent des conseils (9%). 

* Sur un échantillon cible de 2824 cliniques et cabinets vétérinaires, 630 ont répondu à l’enquête. Les ASV ont été les plus nombreux à répondre (76%) suivis par les vétérinaires (23%).  

Ces actualités devraient vous intéresser

Précédent Suivant