09 70 100 100

Devis gratuit

Interview Juliette, Charlie et Daika « La France a un incroyable amour »

Parce qu’il existe une relation forte qui les unis ; de l’adoption aux plateaux télés, Juliette, grande gagnante de « La France a un incroyable talent », nous dit tout sur sa relation avec ses 2 fidèles compagnons : Charlie (son binôme de prestation sur M6) et Daika.

1. Comment s’est passé ta rencontre avec Charlie, puis plus récemment, avec Daika ?

J’ai rencontré Charlie au refuge, sans savoir que j’allais prendre un chien comme lui. J’étais partie dans l’optique de revenir avec un chiot femelle dont j’avais déjà choisi le nom. Et finalement, ça a été lui !

Il n’était pas mon coup de cœur du refuge. Je crois que je n’en ai même pas eu, mais il était plutôt mignon et faisait tout pour attirer mon attention. En le sortant de la cage, s’il avait pu partir avec mon épaule, il l’aurait fait. Mais j’ai juste trainé derrière lui pendant plusieurs mètres, avant qu’il se calme. Plutôt sympa comme rencontre !

Pour Daïka, je ne cherchais pas spécialement de second chien, mais je regardais les photos des différents refuge au cas où. J’avais beaucoup entendu parlé du Malinois et ça semblait être un chien qui me correspondait. Un jour, elle est arrivée au refuge, j’ai reçu sa photo par une éducatrice canin qui y travaille et savait que je voulais un malinois. Trois mois plus tard : elle était à la maison !

2. Les chiens de refuge ont mauvaise presse. Comment as-tu procédé pour leur éducation ?

Pour moi, ce sont juste des chiens normaux. Le travail de Daïka est différent de celui de Charlie parce que je dois toujours faire très attention à ce que je lui propose. À partir du moment où elle prend peur une fois, elle ne recommencera plus. Charlie est un chien comme les autres : un peu chasseur sur les bords, comme tout Epagneul qui se respecte !

Le travail de réhabilitation est plus long selon les chiens, mais il faut s’y prendre correctement et de manière censée. Il faut avoir plus de patience, en gardant toujours en tête qu’on est pas leur première vie et que certains ont vécu des choses horribles avant nous. Alors, il faut leur laisser le temps.

3. De l’éducation, au dog dancing, est-ce un bon moyen d’apprentissage pour le chien ? Qu’est-ce-que cela a apporté dans tes relations avec Charlie et Daïka ?

Le dog dancing, comme toutes les disciplines, est un moyen de renforcer un lien ; d’avoir quelque chose en plus avec son chien, de prendre du bon temps, et de travailler sur l’éducation et les peurs. Finalement, quand Daïka travaille, elle est complètement différente, elle est épanouie, bat de la queue, propose des dizaines de choses et prend vraiment du plaisir. Grâce à ça, elle a repris confiance et conscience d’elle-même. Pratiquer ça avec Charlie, c’est en moi que ça a donné confiance. Il m’a beaucoup appris et je ne lui répèterai jamais assez « merci ».

4. Quelle est la relation que tu entretiens avec tes 2 compagnons ?

Mes chiens, ce sont mes compagnons de vie. J’organise mes journées en fonction d’eux, de leurs balades, du nombre d’heures sans sortir. Je ne sors jamais avec des amis le soir, je passe mes soirées avec eux. Et quand je vais quelque part, ils sont toujours avec moi. À tel un point que les gens s’étonnent quand je n’ai pas pu les prendre, de me voir sans mes chiens. Ce sont un peu mes ombres, ils me suivent partout et Charlie se fait très bien à la vie de « star». Il m’impressionne toujours par ses capacités d’adaptation, dès qu’on se retrouve dans des coulisses ou sur un plateau. Je le dis souvent, mais Charlie est le plus professionnel de nous deux.

5. Comment se passe la cohabitation entre Charlie et Daika ?

La cohabitation entre les deux est parfaite. La première rencontre s’est faite dans le jeu (étonnant de voir Daïka jouer derrière le refuge, alors que juste avant j’avais dû la porter pour la sortir de son box). Depuis, ils sont un peu comme frère et sœur. Ils ne se sont jamais pris le bec : jamais !

Ils jouent de temps en temps, mais sinon ils s’ignorent et chacun fait son truc de son côté. Ils ont très peu d’interactions en fait. Par contre, avec son côté calme et placide, Charlie est une grande aide pour Daïka quand elle est dans des endroits stressants. Dès qu’elle commence à stresser, elle le regarde (soit dormir, soit être totalement détendu) et se calme.

Une anecdote à nous raconter ?

Charlie, c’est le chien que tout le monde croit parfait. Tout le monde se réjouit quand ils le croisent en balade. Mais en général, les gens s’étonnent assez vite de voir à quel point il n’a aucune interaction avec l’humain et à quel point il est indépendant. En balade, quand je n’avais pas Daïka, il faisait la sienne et moi la mienne, et on se retrouvait à l’arrivée. Je ne le vois pas forcément beaucoup, même si il n’est jamais loin et que lui ne se perd jamais !

Pour suivre Juliette, Charlie et Daïka

Interview de Juliette Roux-Merveille, gagnante avec son chien Charlie de l’émission « La France a un incroyable talent », 2015

Ces actualités devraient vous intéresser

Précédent Suivant