09 70 100 100

Devis gratuit

Des fêtes sereines avec son animal

Les fêtes de fin d’année sont toujours signe de moments joyeux en famille, entre amis. Mais l’ambiance peut se gâter lorsque votre compagnon décide d’y mettre son grain de sel…

Voici quelques conseils pour passer des fêtes sereines avec eux.

Les plantes

Parmi les plus toxiques et surtout, les plus fréquentes en ces fêtes de fin d’année, nous retrouvons : le gui, le houx, la rose de Noël (hellébore) et le poinsettia.

Pour chacune de ces plantes, l’ensemble de la plante et toxique ; c’est-à-dire que les feuilles, les tiges, les fleurs, mais aussi les baies représentent un danger en cas d’ingestion.

Suite à l’ingestion, les chiens comme les chats présentent très souvent des troubles digestifs : salivation excessive, vomissements et diarrhées ; mais ils peuvent aussi présenter des troubles neurologiques comme perte d’équilibre, convulsions, paralysies.

A signaler qu’en cas d’ingestion massive de gui ou poinsettia, le pronostic vital de l’animal peut être engagé assez rapidement

Soyez donc vigilant :

  • Privilégiez les plantes artificielles (mais attention tout de même !! cf plus bas)
  • Mettez les plantes naturelles dans un endroit non accessible pour l’animal.
  • Ramassez les feuilles ou baies qui pourraient tomber au sol en fanant.

Les décorations de Noël

Les décorations de Noël ne sont pas en reste, elles peuvent être avalées, se casser et blesser, mais aussi être une fabuleuse attraction !! Et oui, les chiens comme les chats sont eux aussi très intrigués (et parfois émerveillés) par ces guirlandes et lumières qui scintillent.

Les décorations les plus à risques pour nos compagnons sont : les cheveux d’ange et les guirlandes (électriques ou non). Si vous disposez de décorations fragiles (en verre par exemple) dans votre maison, faites attention à leurs fixations, elles pourraient blesser votre animal en tombant et en se brisant.

Le sapin en lui-même peut aussi être très intéressant pour nos animaux.

Les sapins artificiels sont généralement moins attrayants que les sapins naturels pour les chiens en tout cas, ils auront moins tendance à les prendre pour des réverbères qui clignotent !

Les chats quant à eux ont tendance à prendre tous les arbres de Noël pour des arbres à chat géants ! Faites attention au risque de chute.

Le chocolat

En cette période de fêtes, les intoxications par le chocolat sont encore plus fréquentes que d’ordinaire. Les ingestions peuvent être accidentelles (boîte oubliée sur une table basse…) mais de nombreux propriétaires donnent un morceau de chocolat ou un peu de gâteau au chocolat en pensant faire plaisir à leur animal. Il n’en est rien, le chocolat est dangereux et peut même être mortel !

Plus le chocolat est concentré en cacao, plus il est chargé en théobromine (molécule toxique), et plus il est nocif pour les carnivores domestiques. Le chocolat blanc est donc dépourvu de nocivité.

Les symptômes apparaissent généralement quelques heures après l’ingestion du chocolat. En fonction de la quantité de théobromine ingérée, les symptômes peuvent être plus ou moins graves.

Les premières manifestations (et les moins graves) de l’intoxication se présentent sous la forme de troubles digestifs (vomissements, diarrhées…). Dans un second temps, la théobromine va être récupérée par le sang, et les symptômes seront tout de suite plus graves (troubles neurologiques ou cardiaques).

On estime que 200g de chocolat noir (1 plaquette) peuvent être mortels pour un chien de petite race.

Soyez donc vigilant !

Les cadeaux

Les cadeaux ne représentent pas un danger particulier, vous pouvez leur offrir autant de panier, laisses et autres jouets ! Par contre leurs emballages peuvent occasionner quelques désagréments à nos compagnons.

Le papier en lui-même n’est pas dangereux, il peut toutefois si il est ingéré créer des gastrites et vomissements plus ou moins marqués. Par contre, attendez-vous à ramasser des confettis de papier un peu partout dans la maison !

Faites attention aux ficelles et rubans qui pourraient trainer et être ingérés accidentellement par un chien ou un chat ; ils pourraient entrainer des vomissements et même des occlusions intestinales.

Dans ce dernier cas, il faudrait consulter votre vétérinaire au plus tôt après l’ingestion.

Auteurs de cet article : Dr Noémie Tommasini, vétérinaire et directrice de l’ESAV et Isabelle Lacroix, directrice pédagogique de l’ESAV – Institut Bonaparte – Photo : Marine HAVET, Aide-soignante Spécialisée Vétérinaire et Fox-Trot

Ces actualités devraient vous intéresser

Précédent Suivant