09 70 100 100

Devis gratuit

Comment retirer une tique sur mon compagnon ?

Votre compagnon (chien ou chat) peut attraper des tiques, qui sont des parasites externes que l’on rencontre plus fréquemment du printemps à l’automne, même s’ils peuvent se rencontrer toute l’année.

La tique est un parasite de la famille des acariens qui mesure de 3 mm à 2 cm selon l’espèce et selon son état de réplétion (c’est-à-dire, si elle s’est gorgée de sang ou pas). Leur corps est ovale et pourvu de 8 pattes. La tête de la tique (on dit bien une tique et pas un tique) est pourvue de deux appendices qui s’enfoncent dans l’animal parasité (votre chat ou votre chien, mais elle peut aussi vous parasiter vous). Les tiques se fixent principalement dans les zones où la peau est plus fine, entre les doigts, au bout des pattes ou au contraire à leur base (aisselles, aines), sur le museau …

La tique ne reste fixée que le temps d’effectuer son repas sanguin (généralement ce repas dure plusieurs jours), puis elle se laisse tomber dans l’environnement.

On rencontre les tiques principalement dans les endroits broussailleux, près des rivières, dans les bois, les prés, mais aussi dans les parcs, les jardins et même en chenils.

Pourquoi doit-on retirer les tiques ?

La tique est un parasite qui se nourrit du sang de votre animal, c’est déjà une bonne raison de l’éliminer ! Mais, la tique peut aussi être vectrice de maladies. On appelle ces maladies, des maladies vectorielles. En effet, lors de son repas sanguin, la tique se gorge du sang d’un animal qui peut avoir une maladie. Lors de son repas sanguin suivant, sur un animal sain, la tique peut inoculer cette maladie. Les maladies vectorielles les plus fréquemment transmises par les tiques varient selon les pays. En France, ces maladies sont, pour les principales : la babésiose (aussi connue sous le nom de piroplasmose), la boréliose (ou maladie de Lyme), l’ehrlichiose, l’hémobartonellose ….

Il est donc essentiel d’inspecter votre animal à chaque retour de promenade et de retirer immédiatement les éventuelles tiques.

Le bon « outil ».

Retirer une tique nécessite d’avoir un bon outil. Vous trouverez ainsi, des crochets à tiques, en vente libre en clinique vétérinaire. Ces crochets ressemblent à de petits pieds de biche en plastique.

La partie incurvée est munie d’une fente. Vous allez glisser la tête de la tique dans cette fente sans tirer. Une fois, la tête de la tique en place, et toujours sans tirer, prenez ne manche du crochet entre le pouce et l’index et tournez le crochet plusieurs fois jusqu’à ce que la tique se détache. Il n’est pas nécessaire de tirer ! Cette technique est indolore pour votre compagnon.

Appliquez ensuite un désinfectant non piquant et détruisez la tique.

Ce crochet peut être utilisé sans danger sur les chiens et les chats. Il existe en deux tailles selon la taille de la tique.

Les stylos anti-tique uniquement pour chien ! Il existe des stylos ou applicateurs qui tuent la tique. Il faut les appliquer directement sur la tique. Mais attention, l’antiparasitaire qu’ils contiennent est extrêmement toxique pour les chats ! Ils ne doivent donc surtout pas être administrés chez le chat. Si c’est le cas, appelez en urgence la clinique vétérinaire.

A ne pas faire !

Lorsque l’on retire une tique il est très important de ne pas faire d’erreurs. Voici les plus courantes :

  • Il ne faut pas appuyer sur le corps de la tique. En effet, si vous pincer ou presser sur le corps de la tique vous augmentez le risque de transmettre les maladies vectorielles potentiellement portées par la tique.
  • Il ne faut pas tirer sur la tique. Les deux appendices buccaux qui attachent la tique à votre animal sont fortement fixés dans la peau. Si vous tirez dessus, vous risquez d’arracher le corps de la tique mais de laisser la tête dans la peau. Si c’est le cas, pas de panique, contrairement à une légende parfois entendue, le corps de la tique ne repousse pas. Par contre, la tête restée dans la peau peut créer une inflammation et un abcès, que votre Vétérinaire saura traiter, le cas échéant.
  • Vous ne devez pas utiliser d’alcool, ou d’éther. Ces produits sont inefficaces et dangereux. De la même façon, on ne brûle pas les tiques attachées sur un animal !

Quand consulter votre vétérinaire ?

  • Quand vous observez un très grand nombre de tiques sur votre animal.
  • Si vous constatez l’apparition des symptômes suivants dans les jours ou les semaines qui suivent le retrait de la tique : de la fièvre, un manque d’appétit, un abattement, des urines plus foncées qu’à la normale, une boiterie … Mais pas d’affolement, toutes les tiques ne transmettent pas obligatoirement de maladie vectorielle.

Contre les tiques, le mieux est encore de prévenir une infestation. Pour cela, traitez régulièrement votre animal avec un antiparasitaire externe adapté à votre animal (chat ou chien), à son poids et à son mode de vie. Renseignez-vous auprès de l’Aide-soignant(e) de votre clinique vétérinaire qui connait ces produits, leurs indications, leurs contre-indications et comment les appliquer.

Les bons gestes anti-tiques :

  • Prévenir en utilisant un antiparasitaire externe,
  • Examiner son compagnon au retour de promenade,
  • Retirer les tiques avec un crochet,
  • Consulter en cas de symptômes.

Auteur de cet article : Dr Noémie Tommasini, vétérinaire et directrice de l’ESAV – Institut Bonaparte

Ces actualités devraient vous intéresser

Précédent Suivant