09 70 100 100

Devis gratuit

Association : Chiens abandonnés et détenus

Source de joie et doté d’une réelle sensibilité, le chien est utilisé comme un véritable auxiliaire de vie par l’homme. Il y a deux semaines, nous vous avions parlé des chiens guides d’aveugles ; nous souhaitons vous présenter aujourd’hui un concept étonnant et fructueux lancé il y a plus de 20 ans aux Etats-Unis.

Ces projets, de plus en plus nombreux, consistent à réunir des détenus et des chiens ! Un bien curieux rapprochement au premier abord mais qui s’avère très bénéfique pour leurs participants… humains comme canins ! En effet, ces opérations “secondes chances” profitent à la fois aux prisonniers et aux animaux et c’est là tout leur intérêt !

La première initiative d’intégration de chiens dans le milieu carcéral est initiée par Pauline Quinn en 1981 ! Des détenues d’une prison pour femmes de l’état de Washington soignaient et dressaient des chiens abandonnés afin d’assister par la suite des personnes handicapées.

Lancé en 1993 par Joan Dalton, le projet “POOCH” (Positive Opportunities – Obvious Change with Hounds ) est le premier de son genre. Il permet d’offrir un nouveau départ à de jeunes délinquants et à des chiens abandonnés. Aujourd’hui, plus de 700 programmes de réinsertion similaires existent aux Etats-Unis ; “Jail Dogs” est l’un d’entre eux.

Né en 2010 d’un partenariat entre la Société Protectrice des animaux de la Géorgie (SOHFGA) et le département du shérif du comté de Gwinett, il permet à des chiens menacés d’euthanasie de trouver une famille via les réseaux sociaux. L’objectif de ce programme est de transformer les chiens abandonnés en parfaits candidats à l’adoption et les détenus en parfaits citoyens… Et, depuis octobre 2013, des chats ont rejoint le programme devenant ainsi Jail Dogs & Cats !

Comment ces programmes fonctionnent ?

  • Un petit nombre de chiens est confié aux détenus du programme (généralement volontaires).
  • Les détenus s’occupent du chien qui leur a été assigné et le dressent. Ils leur apprennent par exemple les règles d’obéissance de base.
  • Des éducateurs bénévoles rendent visite aux participants plusieurs fois par semaine pour les former aux techniques de dressage et de soin.
  • Les détenus reçoivent également les visites de toiletteurs, vétérinaires et d’autres professionnels du secteur animalier afin de les sensibiliser.

Quels sont les bénéfices pour les chiens ?

Ces chiens abandonnés et souvent destinés à l’euthanasie reçoivent des soins et de l’attention ; ils sont dressés et socialisés par les détenus. Grâce aux nouvelles technologies, les animaux sont mis en avant sur les réseaux sociaux puis adoptés. Ainsi, depuis son lancement, le programme “Jail Dogs » a permis de sauver plus de 200 chiens.

Et pour les détenus ?

La réinsertion des détenus est favorisée. Au cours de ces programmes, ils ont développé des compétences professionnelles (dressage et entretien d’un chien) et sociales (empathie envers les autres et confiance en eux). De plus, l’image des détenus vis-a-vis de la communauté est améliorée.

Ces programmes ont également un impact très positif au sein des prisons et centres de détentions participants. En effet, le respect de l’autorité est nettement améliorée et les tensions et violences entre détenus réduites. Ainsi, le climat est plus agréable.

Enfin, l’un des bénéfices les plus marquants de ces opérations est probablement le dernier : le taux de récidive des détenus participants diminue considérablement !

Ainsi, ces opérations “secondes chances” font leurs preuves aux Etats-Unis depuis de nombreuses années.

Le saviez-vous ?

Le concept n’a pas encore été importé en France ; Néanmoins, depuis 2008, la maison d’arrêt de Strasbourg possède un programme de présence et médiation animale, un bel exemple à suivre.

Pour en savoir davantage sur POOCH : http://www.pooch.org et sur Jail Dogs : http://www.jaildogs.org

Ces actualités devraient vous intéresser

Précédent Suivant