09 70 100 100

Devis gratuit

Handi’Chiens et personnes en situation de handicap : le duo gagnant

Ce n’est plus un secret pour personne : le chien est le meilleur ami de l’homme. Il y a dix mille ans, un loup se rapprochait d’une famille dans le but de se nourrir. Au fil des siècles, ces prémices de relation primaire ont laissé place à une véritable entraide entre les deux espèces. Un lien fort de respect et d’amitié s’est forgé et perdure encore. L’association HANDI’CHIENS l’a bien compris.

Son objectif : mettre cette complicité entre l’homme et le chien au service des personnes en situation de handicap.

Lorsqu’Isabelle évoque Ecolo, elle a systématiquement un grand sourire aux lèvres et des étoiles dans les yeux. Ce chien d’assistance, dont la présence avait pour but d’apaiser les angoisses de son fils Léo, 8 ans, et de le rendre plus autonome, a non seulement totalement rempli sa mission mais a complètement bouleversé la vie de toute la famille, lui a permis de retrouver autonomie, unité, bonheur.

Les objectifs d’Handi’Chiens

Comme plus de 1 800 autres chiens avant lui depuis 1989, Ecolo est un chien d’assistance éduqué et remis gratuitement par l’association HANDI’CHIENS.

L’objectif de ces chiens : assister au quotidien les personnes en situation de handicap – enfants ou adultes.

L’association confie également des chiens d’assistance – dits « chiens d’éveil » – à des enfants polyhandicapés, souffrant de troubles autistiques ou de trisomie, et des chiens d’assistance – dits « chiens d’accompagnement social » – à des référents dans des établissements accueillant des adultes handicapés, des personnes âgées dépendantes ou souffrant de la maladie d’Alzheimer.

A ce jour, près de 1 200 chiens sont en activité.

Chien d’assistance, un soutien au quotidien

Ces chiens d’assistance apportent une aide technique au quotidien à ces personnes pour qui ce monde est encore trop souvent inadapté. Ils ramassent et apportent les objets, rarement accessibles une fois au sol par exemple pour les personnes en fauteuil. Ils peuvent également ouvrir les portes, effectuer des transactions lors de courses avec leur maître ou encore allumer ou éteindre la lumière.

L’objectif : donner de l’autonomie à ces personnes, sans pour autant se substituer aux aides-soignants.

Mais le plus de ces chiens est probablement la confiance qu’il génère et l’estime de soi de ces personnes qu’ils améliorent. Deux aspects priment : l’amour inconditionnel que porte le chien à son maître et le changement du regard des autres à la vue de l’handi’chien « cachant » en quelque sorte le fauteuil.

Isabelle, bénéficiaire d’Iron, témoigne : « Iron m’a obligée à sortir. Dehors, les gens se sont mis à m’aborder. Ils s’intéressent d’abord au chien mais, miracle… ils se rendent compte qu’au bout de la laisse, il y a quelqu’un ! Ceux que je croisais et qui ne m’adressaient jamais la parole se sont mis à me parler ! Et pas de handicap, de chien ! ».

Cette mise en relation de l’homme avec l’animal n’apporte donc pas seulement un réconfort propre au chien, mais aussi une estime de soi retrouvée grâce au regard différent que portent les gens sur le handicap.

Handi’Chiens, l’éducation des chiens d’assistance

Si HANDI’CHIENS a réussi à atteindre un tel résultat de complicité et de confiance entre une personne et son chien, c’est parce que l’association a basé l’éducation de ses chiens sur le respect mutuel et sur le plaisir. La philosophie d’HANDI’CHIENS se comprend ne serait-ce que dans l’emploi de certains mots plutôt que d’autres. Ainsi, le terme « éducation » est préféré au « dressage » et « commande » au terme « d’ordre ».

De plus, l’éducation des handi’chiens est une éducation positive. Pour le chien, « obéir » aux commandes de son bénéficiaire doit être un jeu et pour ce faire, doit être récompensé pendant la phase d’apprentissage par quelques récompenses. Quant aux punitions avec contraintes, elles sont bannies pour laisser place à des réactions plus adaptées au comportement du chien, telles que l’utilisation d’une intonation grave pour signifier son mécontentement. Tout est donc une question d’adaptation et de compréhension du chien, de sa manière de penser et de réagir.

Par ailleurs, chaque chien passera dix-huit mois de sa vie en famille d’accueil. Leur objectif : offrir au chien la meilleure enfance possible tout en lui apprenant les bases de son futur métier. Le chien, pour mener à bien sa mission, doit donc être aussi bien dans ses pattes que dans sa tête. « Sans cette pièce-maîtresse de l’association, rien ne serait possible,» confirme Elsi, éducatrice HANDI’CHIENS spécialisée dans le chien d’accompagnement social.

Le chien vit donc toute son enfance et sa vie entourée d’amour, de confiance et de respect. Alors que l’accent est mis sur son bien-être, c’est le double qu’il rend à son bénéficiaire : un amour inconditionnel, une fidélité à toute épreuve.

Pour en savoir plus sur HANDI’CHIENS : www.handichiens.org

Ces actualités devraient vous intéresser

Précédent Suivant