09 70 100 100

Devis gratuit

Devenir musher pour l’amour des chiens et des grands espaces

Le musher est un travail à temps plein, quotidiennement aux côtés des chiens. Découvrez dans cette fiche métier toutes les informations sur ce métier passionnant.

Qu’est-ce qu’un musher ?

On appelle musher la personne qui conduit un traîneau à neige tiré par un attelage de chiens. Il est également appelé meneur de chiens ou pilote d’attelage. Mais le musher est avant tout un passionné de chiens et un adepte des grands espaces.

Que fait un musher ?

Sa première activité se concentre dans la vie quotidienne des chiens. Il s’agit avant tout de prendre soin d’eux, c’est-à-dire de les nourrir, de les entretenir physiquement et de leur apporter l’encadrement nécessaire à leur évolution. Le musher s’occupe également de conduire en traîneau des personnes désireuses de visiter des sites divers comme les Alpes ou la Finlande.

Les activités du musher peuvent cependant se diversifier selon les prestations qu’il propose. Il peut assumer des cours d’initiation de conduite d’un traîneau et de gestion administrative. Comme c’est un métier hivernal, à la fin de cette saison, le musher peut organiser des randonnées canines.

Comment devenir musher ?

Pour exercer ce métier, il est recommandé d’avoir un baccalauréat professionnel, option élevage canin/félin. Ce diplôme n’est cependant pas suffisant. Pendant longtemps ; un musher devait disposer d’un Brevet fédéral d’éducateur sportif délivré par la Fédération française des sports de traîneau (FFST). Récemment, la Fédération de la jeunesse et des sports en collaboration avec la FFST a mis en place un diplôme d’État obligatoire qui s’obtient à l’issue d’une formation dispensée par un centre agréé, d’un volume horaire total de 152 heures. En effet, le musher doit être en mesure de maîtriser l’élevage canin et de dispenser l’enseignement d’une activité répertoriée dans la classe des activités sportives en France.

Les qualités nécessaires pour être musher

Avant tout, le métier de musher se fonde sur la passion des chiens de traîneau et l’amour des grands espaces, notamment la montagne. Dédié à son attelage, il vit pour ses chiens et son emploi du temps est toujours chargé. En outre, il faut disposer d’un sens de l’organisation aiguisé, d’une facilité de contact et d’une bonne condition physique.

Salaire et perspectives d’avenir d’un musher

Si le métier de musher commence dans la passion, il est tout à fait possible d’en faire une activité professionnelle et de créer sa propre enseigne d’attelage afin d’y dispenser des cours et d’y offrir des prestations de voyage en traîneaux. Le salaire du musher est ainsi relatif, car il dépend énormément de son entreprise et de la fidélisation de sa clientèle.

Les mushers peuvent également pratiquer le sport de course de chiens de traineau. Pour en savoir davantage sur ce sport, lisez notre article sur la Grande Odysée.

Ces actualités devraient vous intéresser

Précédent Suivant